CIRCUIT JEAN BART & GIGANTISME

     Le 8 août dernier je me suis rendu à Dunkerque pour effectuer un parcours urbain nommé « Circuit Jean Bart ». J’en ai également profité pour arpenter les sites où étaient installés des œuvres de l’exposition «Gigantisme».

     En quoi consiste-t-elle ?

     C’est une exposition art et industrie disséminée en plusieurs endroits de la ville. Elle présente des éléments à usage industriel qui ont été confiés à des artistes afin qu’ils les détournent de leur fonction utilitaire d’exploitation et leur confèrent un statut artistique. Par exemple, de longues tiges de métal deviennent des coquelicots géants et sont plantés, tel un champ, dans les jardins du musée d’art moderne ou des containers sont montés les uns sur les autres pour devenir des  cascades métalliques d’où jaillit de l’eau.

     J’ai ainsi réalisé toute une série de photos avec l’idée d’un film/photos qui combinerait ces deux aspects de Dunkerque : l’art et la mer. Je souhaitais par cette approche évoquer une image tant maritime qu’imaginaire et je voulais sortir du modèle habituel du port industriel.

     Durant ce parcours j’ai effectué 150 photos en utilisant les modes semi-automatiques “Priorité vitesse” et “Priorité ouverture”. Je voulais profiter d’une lumière variable entre ciel couvert et éclaircies lumineuses.

     J’ai conservé 120 photos pour le montage final et j’en ai recadré trois. Mais j’ai dû en retoucher une quinzaine pour éliminer une petite tache de crasse collée sur mon filtre UV, qui avait échappé au nettoyage de mon objectif, que j’effectue pourtant systématiquement avant de partir en randonnée.

     Cette tache-là avait esquivé ma vigilance. Heureusement, les logiciels de retouche d’images permettent d’accomplir de petits miracles et d’effacer ce genre de désagrément.

” Circuit Jean Bart & Gigantisme ” – 08/08/2019

Un commentaire pour “CIRCUIT JEAN BART & GIGANTISME

  1. Dunkerque, le circuit Jean Bart et Gigantisme…..
    Un mélange savoureux au fil des clichés. …… subtil lorsque le panneau indiquant “la rue des consignataires du navire” est immédiatement suivi d’une photo de mouettes, seraient elles les dits mandataires ?

    Les marqueurs de la Grande Guerre essaiment la vidéo qui propose d’aller vers “le calvaire des marins” ou “la plage”…..? Est ce un retour vers le passé ou le souhait d’oublier oisivement cette période de notre histoire douloureuse ?

    Quant au café ” les coulisses “, juste après la rue des arbres, proche des espaces urbains tagués et sans nature, ne sert il pas de tremplin pour mieux comprendre la richesse de ce territoire ? …Tel un lieu d’échanges et d’expression….passerelle entre des mondes si différents et chargés de mémoire ?

    Faut il pour mourir et bénéficier d’une stèle, “payer sa crêpe”, comme une injonction préalable en mémoire à tous ces soldats morts pour la patrie….La vie, le prix d’une crêpe…..des millions de morts !

    Le cliché à 3’54 est très particulier, dès lors qu’il permet à l’architecture ancienne d’être reflétée dans l’architecture moderne grâce aux miroirs qui la composent….Cliché synthèse de l’évolution industrielle ?
    Et puis il y a l’Art…et ce “gigantisme”…merci ici de m’avoir en plus, conduite à découvrir “cette nouvelle édition de la triennale, populaire et exigeante à la fois […], se déployant sur 3 lieux emblématiques de Dunkerque, le temps d’une exposition et session artistiques”, dont je n’avais aucune connaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :