POÈMES DES TEMPS DE COVID-19 : A Cassandre, Pierre De Ronsard, 1550 – N°4

Pierre et Cassandre

     Qui est Cassandre ?

     Celle dont la beauté rendit le dieu Apollon amoureux, au point qu’il lui octroya le don de prophétie ?

     Celle qui osa se refuser au dieu de la beauté masculine et qui la punit en lui crachant sur la bouche et rendit ainsi à jamais incompréhensible tous ses présages (qui annonçaient pourtant les catastrophes à venir) ?

     La réponse est NON. La Cassandre de Pierre De Ronsard s’appelle Cassandre Salviati, fille d’un banquier florentin. Pierre la rencontra en 1546. Il a vingt ans et elle treize. Très vite il va la perdre de vue et elle deviendra un modèle de l’être inaccessible pour lui, mais aussi une inspiratrice de sa poésie.

      L’histoire de Pierre et Cassandre est une histoire d’amour empêchée puis devenue impossible. Pour elle, Pierre est bien moins beau qu’elle ne l’est. De plus, c’est déjà un vieil homme.

     Son poème « À Cassandre » est centré sur le thème du “Carpe diem” [Profite de chaque jour] et rappelle à l’adolescente que le temps court sans jamais s’interrompre.

      S’il est un hommage à la beauté de la jeune fille, c’est aussi un avertissement : la vie se déroule à l’image d’une journée avec un lever de jour qui est comme une naissance, suivi d’une marche inéluctable vers la nuit, image classique de la mort. Entre ces deux moments, la jeunesse et la beauté ne durent qu’un temps car la marche générale est celle du vieillissement. La rose symbolise idéalement ce parcours qu’est la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :